Le management coopératif : une posture transverse et vertueuse

Manager

Au cours de la dernière décennie, nous avons observé une accumulation de nouvelles tendances dans les styles du management.
De nouvelles approches comme le management libéré, le management bienveillant ou encore le management par le vide encadré ont émergé. De la façon dont ils sont souvent présentés, ces nouveaux modèles managériaux viendraient remplacer les 4 grands styles de management identifiés par Rensis Likert. Nous pouvons essayer de les superposer :

2

Cependant, il semblerait que ces nouvelles approches soient plus des dimensions secondaires qui permettent à chaque manager de compléter et personnaliser son approche. Parmi ces nouvelles tendances, celle du management coopératif retient tout particulièrement mon attention.

En 3 points, les vertus d’un management coopératif pourraient être résumés de la sorte : 

      1   Je suis un facilitateur pour mes collaborateurs dans toutes les problématiques qu’ils rencontrent
       J’encourage mes collaborateurs à toujours prendre en compte l’incidence de leur travail sur celui des autres membres de l’équipe
      3  J’aide mon équipe à considérer l’impact de son travail sur celui des autres services 

Que l’on soit un manager directif, persuasif, délégatif ou participatif, peu importe. En tant que responsable d’équipe j’ai la possibilité d’ajouter cette dimension coopérative dans mes actes de management. Cette dynamique coopérative résulte au niveau individuel par une posture : celle de la co-construction. Ce terme implique que le collaborateur devienne sujet et actif dans la construction de son climat et ses collectifs de travail.

Considérer les autres collaborateurs dans sa propre manière de travailler, c’est aussi respecter leur travail et leurs problématiques. Cela permet de développer et renforcer les liens de solidarité professionnelle.

Manager par la coopération, c’est être le garant du bon sens dans une organisation complexe. Afin de mettre en place concrètement la coopération dans son équipe, le manager doit être manager avant tout. La vraie valeur d’un manager se situe moins dans ses connaissances techniques et sa capacité de production que dans son empathie et son savoir être dans les relations humaines.

Manager dans ce cadre, c’est faire preuve d’un vrai désir de travailler avec et pour les autres, de manière hiérarchique ou fonctionnelle, afin d’aider les collectifs de travail à rendre l’entreprise performante.

Les capacités des managers à créer une dynamique de coopération sont extrêmement vertueuses pour créer et maintenir un engagement fort de chaque collaborateur qui se sent alors considéré et reconnu par l’organisation.

 

 
Ou accéder à notre démo gratuite
Démo gratuite